Qu’est ce qu’un bon étrier

Beaucoup d’étriers arrivent sur le marché. Et il n’est pas facile de s’y retrouver. Qu’est ce qui nous attire ; la légèreté, la sécurité, le plancher incliné, l’esthétisme, le grip. Ce qui est sûr, c’est qu’aucun ne fait l’unanimité. Je vais juste essayer de vous décrire ce que je pense être un bon étrier pour sauter et travailler sur le plat. Nous parlerons un peu de l’étrier de dressage mais qui est bien plus simple à cerner.

Ce que j’aime bien :

1- Un plancher assez large avec du grip : le plancher est votre premier repère de sol pour trouver vos points d’appui et votre équilibre. Si je dois choisir entre monter sur une poutre ou sur une chaise pour trouver mon équilibre, je ne vais pas réfléchir longtemps. Le grip étant principalement utile lorsque nos semelles sont mouillées ou sales.

2- Un plancher horizontal et non pas incliné : pour tous ceux qui pensent qu’avec un plancher incliné, vous allez vous descendre dans votre cheval. Et bien laissez moi vous dire que vous n’irez jamais plus bas que la longueur d’étrivière. Il ne faut pas confondre le poids et la pression. Je trouve que tous ces étriers à planchers inclinés transforment trop souvent le poids dans le talon en pression dans le talon. 2 conséquences : soit votre pied avance (le plus souvent), soit vous sortez de votre selle (vous n’êtes plus assis). Une seule situation est bonne quant à l’utilisation de planchers inclinés : lorsque les pieds reculent trop. Conclusion : le plancher incliné fait avancer les pieds.

3 – Un étrier plus lourd sur sa partie basse par rapport à sa partie haute : cela semble être un détail mais cela n’en est pas un. Un étrier, surtout s’il est très léger, aura tendance à flotter et être instable s’il n’est pas plus lourd sur sa partie basse. Cela semble évident lorsque l’on se le dit et c’est vrai.

4 – J’aime aussi les étriers assez hauts pour 3 raisons : 1 – Stabilité : un étrier haut sera toujours plus stable (surtout s’il est plus lourd en bas ) qu’un plus petit. 2 – On aura plus de chances de sortir son pied en cas de chute avec un étrier haut. 3 – C’est mécanique mais le plancher d’un étrier haut sera toujours plus parallèle au sol par rapport à un étrier avec des branches plus courtes (c’est infime mais vrai).

5 – Plus difficile à trouver, mais j’aime bien lorsque l’étrier s’oriente tout seul à 90° du flanc du cheval. Cela devient très facile de trouver ses étriers.

6 – J’aimerais vous dire que j’aime un étrier lorsqu’il est 100 % sécurité. Mais je n’en connais vraiment qu’un seul (Rid’up) qui a un mécanisme qui permet à l’étrier de se décrocher lorsque le pied reste coincé mais il n’a en rien les 5 autres points. Les autres ayant un système de mono branche qui ne garantit absolument pas 100% de sécurité. De plus, je trouve que beaucoup d’étriers « mono branche » se déséquilibrent lorsque le pied se met en appui. En effet, le plancher n’est plus parallèle au sol, la partie intérieure descend. Conséquences : les pointes de pieds s’écartent. Pour les enfants, j’aime toutefois assez les étriers avec une coque fermée à l’avant de l’étrier qui empêche le pied de s ‘enfoncer.

L’étrier de dressage

Beaucoup plus simple à analyser car le rôle de support est beaucoup moins important qu’à l’obstacle.

Je les aime :

1 – Plutôt lourds. Ils doivent rester stables malgré le fait que l’on exerce moins d’appui dessus

2 – Le plancher peut, pour les mêmes raisons, ne pas être très large mais ce n’est pas négatif s’il l’est : qui peut le plus peut le moins.

3 – Un esthétisme sobre comme le dressage l’exige : matériaux inox

 4 – Plancher horizontal bien sûr.