Etude de cas AOECC

Lorsque je regarde une vidéo, j’essaie dans un premier temps d’analyser l’équilibre ou plutôt le déséquilibre latéral ou longitudinal. Que nous soyons droitier, gaucher, garçon ou fille, souple ou raide, introverti ou extraverti ou bien d’autres caractéristiques encore ; Tout aura une incidence sur notre équitation. Et principalement sur notre dissymétrie gauche droite et notre déséquilibre longitudinal. La deuxième démarche est d’analyser les défauts chroniques d’exercices et d’observer s’ils sont en corrélation avec les déséquilibres observés. Dans un troisième temps, je recherche les causes qu’elles soient biomécanique, matérielle (selle) ou équilibre de matériel (amortisseur). La dernière étape sera de trouver des solutions applicables en autonomie.

Observation de la vidéo :
Il est facile d’observer que :
Tu as une philosophie d’être dans le sens de la marche (plus souvent en équilibre qu’assis)
Tu es très serein avec la propulsion, ce qui apporte beaucoup de régularité dans le tempo du galop
Toujours à propos du sens de la marche ; Tu as beaucoup de confiance dans les antérieurs de tes chevaux, ta main recule rarement. Sauf dans le ralentissement.
Tu es plutôt chaussé court (c’est juste une observation)
Mais observons les déséquilibres

Déséquilibre latéral :
Tu as une mécanique de gaucher. Quesaco ? Cela veut dire que tu préfères tourner sur toi même à droite. Exemple : Si tu skies et que tu dois freiner urgemment, tu tourneras à droite.
Incidence mécanique sur le cavalier et le cheval :
Tu mettras toujours plus de poids sur l’étrier gauche. Si tu perds un étrier, ce sera le droit, si une pointe de pied s’écarte un peu plus, ce sera la droite.
Ton cheval tournera à droite avec son bout du nez à droite mais encore un peu à droite lorsqu’il tournera à gauche.
Physiquement, le côté gauche des chevaux sera souvent plus tendu que le droit et le côté droit souvent plus raccourci
Incidences sur l’exercice :
Les changements de pied droite gauche seront toujours plus compliqués que le gauche droite.
Les dessins de courbe droite seront souvent plus fluides
les courbes gauches seront plus tendues mais moins souples.
Les combinaisons à main gauche sont plus déséquilibrées . Le cheval se décale à gauche en perte d’équilibre.
A main gauche, tu as a du mal à utiliser ta jambe droite.
Tu es plus embêté avec les places près à main gauche.
Attention aux fautes de couverture main gauche (notamment oxer entrée de combinaison)
Bref, le soucis est plus à main gauche qu’à main droite. Tant mieux, ce n’est que 50 % d’un parcours. Et j ai toujours l’habitude de dire que lorsque l’on trouve la cause d’un problème, il est déjà résolu à 50 %

Causes :
Mécanique de gaucher
Ta main droite est trop souvent collée à l’encolure avec un effet de rêne indirecte. Ex : Mets toi debout , fais comme si tu tenais tes rênes et déplace ta main droite au delà de ton nombril vers ta main gauche. Tu seras beaucoup plus sur ton pied gauche.
Tes chevaux sont bien dressés. Tu utilises beaucoup de rêne indirecte droite. Ils t’obéissent en se couchant sur l’épaule gauche

Déséquilibre longitudinal ( déséquilibre arrière avant)

C’est celui qui te concerne le plus

Entendons nous, le centre de gravité trop en avant ou trop en arrière n’a rien à voir avec les épaules mais plutôt le nombril pour faire simple. Ex ; un jockey peut avoir sa gravité plus en arrière qu’un cavalier de dressage.
Tu as une gravité trop avancée.
Incidences mécaniques
Tes fesses sont plus sur le pommeau que sur le siège.
Tu es installé trop souvent sur les bases de garrot et donc pas assez sur le dos . En particulier dans les ralentissements. Un cheval préfère le poids sur le dos plutôt que la pression sur le garrot.
Etant assis sur le centre d’équilibre, le cheval pousse sur un mur. Ca s’arrête au niveau du garrot. La propulsion ne se transmet pas jusqu’à la bouche. Les lombaires se courbent. Je trouve qu’il fouaille très souvent de la queue au galop. Ex : c’est comme si tu pointes ta cravache contre un mur, elle se plie
Les chevaux finissent par avoir un galop latéralisé. Au galop à gauche par exemple, l’antérieur et le postérieur droits avancent en même temps.
Incidences sur l’exercice/
Dans les ralentissements, le cheval passe souvent derrière (n’est plus en propulsion) et se pique.
Il est un peu pressé d’atterrir. (bon, ça gagne du temps au barrage !)
A main gauche, il a beaucoup de mal à se rééquilibrer dans les combinaisons
Même remarque que plus haut concernant les places près

Causes :
Tu es trop souvent installé sur sa base d’équilibre (garrot). Ça leur bouffe de l’équilibre
C’est souvent à cause d’une volonté de soulager le dos de son cheval. En équilibre ou assis. A force de vouloir alléger le dos, on met de la pression sur le garrot.
Tu es chaussé plutôt court et pourquoi pas. Mais la logique mécanique veut que tu dois te reculer plus que si tu chaussais plus long. Différence mécanique entre Harrie Smolders et Scott Brash
Dans le ralentissement, souvent, la bouche ne vient pas à nous mais nous allons à la bouche. Et cela devient un cercle vicieux. Plus notre gravité avance sur le garrot, plus notre cheval perd l’équilibre ; plus on le rééquilibre en voulant soit disant soulager leur dos, plus on s’avance et plus ils perdent l’équilibre.
D’une manière générale en équitation, on va plus souvent à la bouche que l’on va à la queue : Notre biomécanique et notre matériel nous invitent à nous avancer : en effet, en vieillissant, les arcades (pommeau) s’ouvrent, l’avant de la selle descend et glisse notre gravité vers l’avant. Les amortisseurs vont aussi parfois dans ce sens là (voir article Selle Expert sur les amortisseurs)

SOLUTIONS :
Il faut donner une ou deux solutions mnémotechniques utilisables et atteignables en autonomie
Déséquilibre latéral

A main gauche :

Garde ta main droite à droite et la main gauche contre l’encolure. Ne pas avoir peur de l’épaule droite. En faisant cela, un report de poids se fera sur la droite et tu pourras à nouveau utiliser ta jambe droite pour contrôler le côté droit si besoin.
Il faut avoir envie d’allonger le côté droit et raccourcir le côté gauche.
A titre d’exercice : Au trot, épaule en dedans à main gauche ou tête au mur à main droite. Au galop, à main gauche, amuse toi à évaser tes cercles. Il doit respecter ta jambe droite et donc alléger ses côtes côté gauche.

A main droite :

Pas grand chose si ce n’est de contrôler la courbe et la vitesse avec la main gauche (pas trop de pli)
Déséquilibre longitudinal
Sur le fond, il ne faut pas avoir peur de s’installer sur le dos

En équilibre :
Il n’est pas normal que tu sois capable d’être en équilibre au petit galop. Ex : Etre en équilibre sur un vélo à l’arrêt est bien plus difficile que lorsqu’il roule. Cela veut dire que très souvent, tu n’es pas en équilibre mais tu te tiens en équilibre en serrant les cuisses (et principalement la droite) et en avançant ta gravité sur le garrot.
Il ne faut pas avoir peur de perdre l’équilibre. Le galop enlevé est un très bon exercice pour pratiquer cela.
Lorsque tu rééquilibres ou freines, il ne faut pas que tu aies peur de pousser sur les pieds pour reculer ta fesse plutôt que ta main. Ton attitude sera toujours plus forte que ton geste. Tu te glisseras derrière et ton cheval se glissera devant. Encore une fois, je trouve tes chevaux bien dressés. Tu n’as pas besoin de rajouter ton geste à ton attitude pour freiner. Exercice : en étant assis au galop, assieds toi sur le pommeau 10 foulées et 10 foulées sur le troussequin. Ecoute la différence du galop. Fais la même chose ensuite sur un tout petit cercle. Et tu comprendras

Le matériel :
J’essaierais de rééquilibrer ta selle en mettant un peu de support devant. Pad de garrot gel eze ou coton de bande plié en 2.
Mettre un amortisseur large fin et dense type Thinline ou pas d’amortisseur du tout en fonction des chevaux.
Sens plus le siège que l’enfourchure.
Vérifie l’ouverture de ton arcade.
Je n’hésiterais pas à avoir une selle ayant de la force devant (avances genoux avec de l’épaisseur et du taquet) et surtout pas de quartier avancé.